Imprimer
Catégorie parente: Histoire
Catégorie : Histoire des Turcs
S. m. (Histoire moderne des Turcs) noms des muets mutilés qui accompagnent ordinairement le grand-seigneur quand il Ve dans les divers appartements du vieux et du nouveau serrail. Ils sont en particulier les gellaks, c'est-à-dire les bourreaux qu'il emploie toutes les fois qu'il veut faire périr quelqu'un en secret, comme des frères, ou d'autres parents, des sultanes, des maîtresses, des grands officiers, etc. Alors les diltsis ont l'honneur d'être les exécuteurs privilégiés de sa politique, de sa vengeance, de sa colere, ou de sa jalousie. Ils préludent à quelque distance leur exécution par des espèces d'hurlements semblables à ceux du hibou, et s'avancent tout de suite vers le malheureux ou la malheureuse condamnée, tenant leurs cordons de soie à la main, marques funestes d'une mort aussi prompte qu'infaillible. Cet appareil simple, mais par-là encore plus sinistre ; le coup mortel imprévu qui en est l'effet ; le commencement de la nuit, temps prescrit d'ordinaire pour l'exécution ; le silence de ces demi-monstres qui en sont les bourreaux, et qui n'ont pour tout usage de la voix qu'un glapissement clair et funeste qu'ils arrachent du gosier en saisissant la victime ; tout cela, dis-je, fait dresser les cheveux, et glace le sang des personnes même qui ne connaissent ces horreurs que par récit. Article de M. le Chevalier DE JAUCOURT.
Affichages : 1119