Imprimer
Catégorie parente: Histoire
Catégorie : Géographie ancienne & mythologie
(Géographie ancienne et Mythologie) fontaine et petit lac d'Italie dans le Latium, dont les Romains vantaient l'excellence et la bonté des eaux. Cette fontaine et le lac étaient au pied du mont Alban ; mais depuis plus d'un siècle l'eau de ce petit lac s'est écoulée par des conduits souterrains, et l'on a entièrement desséché le sol, pour rendre l'air du lieu plus salubre ; c'est ce que nous apprennent quelques inscriptions modernes d'Urbain VIII. placées à Castel Gandolpho.

Les Romains se servaient de l'eau de la fontaine Juturne pour les sacrifices, surtout pour ceux de Vesta, d'où il était défendu d'en employer d'autre. On l'appelait l'eau virginale.

La fable érigea la fontaine Juturne en déesse ; Jupiter, disent les Poètes, pour prix des faveurs qu'il avait obtenues de la nymphe Juturne, l'éleva au rang des divinités inférieures, et lui donna l'empire sur les lacs, les étangs et les rivières d'Italie. Virgile l'assure dans son Aeneid. l. 12, Ve 138, et déclare en même temps que cette belle naïade était la sœur de Turnus. Lisez, si vous ne me croyez pas, le discours plein de tendresse que lui tient Junon elle-même, assise sur le mont Albano.

Ex templo Turni sic est affata sororem,

Diva deam, stagnis quae fluminibusque sonoris

Praesidet : Hunc illis rex aetheris altus honorem

Jupiter ereptâ pro virginitate sacravit.

Nympha, decus fluviorum, animo gratissima nostro,

Scis, ut te cunctis unam, quaecumque latinae,

Magnanimi Jovis ingratum adscendêre cubile,

Praetulerim, coelique libens in parte locarim.

Disce tuum, ne me incuses, Juturna, dolorem... (D.J.)




Affichages : 1511