Imprimer
Catégorie parente: Science de Dieu
Catégorie : Superstition
(Histoire naturelle et Superstition) c'est le nom que les Indiens donnent à une pierre coquillière ou remplie de coquilles fossilles, que l'on trouve dans la rivière de Gandica, qui se jette dans le Gange près de Patna. Cette pierre, qui est réputée sacrée, est communément noire, quelquefois marbrée et de différentes couleurs, de forme ronde ou ovale. Les Indiens croient qu'elle a été rongée par un ver, et que le dieu Vistnou, changé en ver, est cause de la figure qu'on y voit. Si l'on consulte le dessein qui nous est parvenu dans les lettres édifiantes, le salagramam n'est qu'une pierre qui porte l'empreinte d'une corne d'ammon, et que l'on détache des roches de la rivière de Gandica. Les Indiens, plus superstitieux que physiciens, en distinguent différentes espèces, consacrées à des dieux différents, et auxquels ils donnent des noms divers. Les Brames offrent des sacrifices de râclure de bois de santal à cette pierre divine, et lui font des libations. Voyez les lettres édifiantes, tome XXVI. page 399.
Affichages : 1615