Imprimer
Catégorie parente: Science
Catégorie : Hydraulique
v. act. en Hydraulique. Pour amasser des eaux, il faut examiner si la source est découverte et peu profonde, si elle n'est point apparente, ou si elle est enfoncée dans les terres : on agira différemment suivant ces trois cas.

Lorsque la source est découverte, vous creusez seulement pour l'amasser un trou carré, dont vous tirez les terres doucement, que vous soutiendrez par des pierres seches. Dans l'endroit de l'écoulement, vous creusez une rigole dans les terres, ou une pierrée bâtie de blocailles ou pierres seches, que vous couvrez de terre à mesure que vous marchez. Si la source n'est pas apparente, on fera plusieurs puits éloignés de trente à quarante pas, et joints par des tranchées, qui ramasseront toutes les eaux. Dans le cas où la source est enfoncée plus avant dans la terre, vous creuserez jusqu'à l'eau un passage en forme de voute par-dessous les terres, que vous retiendrez avec des planches et des étressillons. Lorsque vous aurez construit plusieurs de ces voutes et des pierrées de communication, vous les conduirez dans une grande tranchée de recherche, dont les berges seront coupées en talus des deux côtés, en pratiquant des rameaux à droite et à gauche en forme de pattes d'oie, pour ramasser le plus d'eau que vous pourrez. Toutes ces pierrées, tranchées, et rameaux, se rendront par une petite pente douce, dans une seule et grande pierrée, qui portera l'eau dans le regard de prise, ou dans le réservoir.

On pratique depuis ce regard de 50 taises en 50 taises, des puisarts ou puits maçonnés, pour examiner si l'eau y coule, et en connaître la quantité. On marque le chemin de l'eau par des bornes, afin d'empêcher les plantations d'arbres dont les racines perceraient les tranchées et feraient perdre les eaux. (K)




Affichages : 1323