Imprimer
Catégorie parente: Commerce
Catégorie : Commerce & Grammaire
v. a. (Grammaire et Commerce) c'est examiner la pesanteur de quelque chose, la confronter avec un poids certain, réglé et connu, tel que peut être la livre, le marc, le cent, le quintal, etc.

Pour peser les métaux, les drogueries, les épiceries, les cotons, les laines et autres semblables marchandises d'œuvres de poids, que l'on vend en gros ; l'on se sert de la romaine, ou des grandes balances à plateaux.

A l'égard des mêmes marchandises qui se vendent en détail, c'est de la petite balance à bassins, ou du peson dont on se sert. Le trébuchet est pour peser l'or, l'argent, et autres choses précieuses.

On dit qu'il faut peser des marchandises net, pour faire entendre qu'elles doivent être pesées sans emballages, caisses, ni barrils : au contraire, quand on dit qu'elles doivent être pesées ort ou brut, cela veut dire qu'il faut les peser avec leur emballage, leurs caisses et leurs barrils. Dictionnaire du commerce. (D.J.)

PESER les malades, c'était anciennement en Angleterre une coutume de guérir les enfants malades, en les pesant au tombeau de quelque saint, en mettant, pour les contrebalancer, dans l'autre côté de la balance, de l'argent, du pain de froment ou quelqu'autre chose que les parents avaient la volonté de donner au bon Dieu, à ses saints ou à l'église.

Mais c'était toujours une somme d'argent qui devait faire partie du contrepoids ; on venait à bout de les guérir par ce moyen, ad sepulchrum sancti nummo se ponderabat.

Supposé que cette coutume fût reçue en Angleterre, elle approche de celle que la pieuse crédulité des fidèles a introduite dans différentes provinces de France de vouer leurs enfants malades aux Saints sur leurs tombeaux, ou sur leurs autels, de les y faire asseoir, de leur faire boire de l'eau des fontaines qui coulent près de leurs reliques ou des églises qui leur sont dédiées.

PESER la pierre, (terme de Carrier) c'est la soulever de dessus le tas avec la grosse barre, pour la mettre sur les boules.

PESER A LA MAIN, en terme de Manège, se dit d'un cheval qui n'ayant point de sensibilité dans la bouche, s'appuie sur le mords au point de fatiguer le bras du cavalier.

PESER, (Marine) c'est tirer de haut en bas.

Peser sur une manœuvre, ou sur quelque autre chose, c'est-à-dire, tirer sur cette manœuvre pour la faire baisser.

Peser sur un levier, c'est aussi le faire baisser.

PESER, (Chasse) se dit d'une bête qui enfonce beaucoup de ses pieds dans la terre ; c'est une marque qu'elle a grand corsage.




Affichages : 1394