Imprimer
Catégorie parente: Morale
Catégorie : Police
sub. m. (Police) ce sont des bateliers occupés sur les ports de Paris et en autres endroits des rives de la Seine, à voiturer le public sur l'eau et dans des bachots au-dessus et au-dessous de la ville. Ils sont obligés de se faire recevoir à la ville : ils ne peuvent commettre des garçons à leur place : leurs bachots doivent être bien conditionnés. Il leur est défendu de recevoir plus de seize personnes à la fois ; leurs salaires sont réglés ; ils doivent charger par rang ; cependant le particulier choisi tel bachoteur qu'il lui plait. Ils sont obligés d'avoir des numeros à leurs bachots. Un officier de ville fait de quinze en quinze jours la visite des bachots ; et il est défendu aux femmes et aux enfants des bachoteurs de se trouver sur les ports. On paye par chaque personne quatre sous pour Seve et S. Cloud ; deux sous pour Chaillot et Passy ; deux sols six deniers pour Auteuil ; et ainsi à proportion de la distance, et à raison de deux sols pour chaque lieue, tant en descendant qu'en remontant. Le bachoteur convaincu d'avoir commis à sa place quelqu'homme sans expérience, ou d'avoir reçu plus de seize personnes, est condamné pour la première fois à cinquante livres d'amende, confiscation des bachots, trois mois de prison ; il y a punition corporelle en cas de récidive et exclusion du bachotage. C'est au lieutenant de police à veiller que les bachoteurs ne se prêtent à aucun mauvais commerce. Il leur est enjoint par ce tribunal de fermer leurs bachots avec une chaîne et un cadenat pendant la nuit.
Affichages : 1308