Imprimer
Catégorie parente: Arts & métiers
Catégorie : Coffretier
S. f. (Coffretier) espèce de coffre de bois rond et long, mais plat par-dessous et par les deux bouts, couvert de cuir, dont on se sert pour mettre des hardes que l'on veut porter en campagne. Voyez COFFRE et les Pl. de Coffretier.

Suivant les statuts des maîtres Coffretiers Malletiers, les malles doivent être de bois de hêtre neuf et sans ourdissure, dont les joints soient au-moins éloignés d'un pouce, bien cuirées par-tout d'une bonne toîle trempée en bonne et suffisante colle. Le cuir qui les couvre doit être de pourceau ou de veau passé dans l'alun et tout d'une pièce ; elles doivent être ferrées de bon fer blanc ou noir, avec plus ou moins de bandes, suivant leur grandeur. Les couplets et serrures doivent être pareillement bien conditionnés et de forme requise. Voyez COFFRETIER.

MALLE, s. m. (Histoire de France) Dans la basse latinité mallus, malle est un vieux mot qui signifie assemblée. M. de Vertot s'en est servi dans une dissertation sur les serments usités parmi les Francs. On voyait, dit-il, au milieu du malle ou de l'assemblée une hache d'armes et un bouclier.

Les Francs s'étant jetés dans les Gaules, et n'ayant pas encore de lieu fixe pour leur demeure, campaient dans les champs et s'y assemblaient en certains temps de l'année pour régler leurs différends et traiter des affaires importantes. Ils appelèrent cette assemblée mallum, du mot mallen, qui signifiait parler, d'où ils avaient fait maal, un discours ; et ensuite on dit mallare ou admallare, pour ajourner quelqu'un à l'assemblée générale. Voyez M. Ducange. (D.J.)




Affichages : 1485