S. m. mergus minimus fluviatilis, (Histoire naturelle, Ornithologie) oiseau aquatique qui marche très-difficilement sur la terre, parce que ses cuisses semblent être dans le ventre, et que les jambes sont dirigées en arrière. Les ailes sont fort petites, il n'a ni queue, ni croupion ; ses plumes sont semblables à celles d'un aison nouvellement éclos. Cet oiseau est de la grosseur d'une petite sarcelle, et de couleur de châtaigne, d'où il parait que lui est venu le nom de castagneux. Les doigts des pieds ne sont pas joints les uns aux autres par une membrane, cependant ils sont larges comme ceux de la poule d'eau ; le doigt postérieur est large comme les autres. Les pattes sont cochées par-derrière comme une double scie. Le ventre est de couleur de lait ; il y a de ces oiseaux qui l'ont de couleur de souris. Le bec est arrondi, petit, rougeâtre, et plus court que celui de la poule d'eau. Cet oiseau a beaucoup de peine à s'élever hors de l'eau ; mais lorsqu'il est une fois en l'air, il vole pendant longtemps. S'il se trouve dans un endroit ou il n'y ait que peu d'eau, il ne peut pas prendre son vol ; alors on peut le fatiguer au point qu'il se laisse prendre à la main. Il est aussi très-facile dans ce cas de le prendre avec des gluaux. Le castagneux vit dans l'eau salée et dans l'eau douce : dans la mer il mange des chevrettes, des melettes, etc. dans les rivières il se nourrit de petites écrevisses et de petits poissons. Il fait son nid contre terre dans les marais, et il le cache derrière quelque motte de terre. La chair de cet oiseau a un goût de sauvage dans toutes les saisons ; cependant il est fort gras en hiver. Belon, hist. de la nat. des oiseaux. Voyez OISEAU. (I)