S. m. (Histoire naturelle, Ornithologie) picus cinereus, sitta, oiseau qui a aussi été nommé torchepot et grimpereau ; il est un peu plus petit que le pinçon, à peine pese-t-il une once. Il a six pouces de longueur depuis la pointe du bec jusqu'au bout des pattes ; le bec a sept huitiemes de pouce, depuis sa pointe jusqu'à l'angle de la bouche. Il est triangulaire ; la pièce du dessus est noire, et celle du bas est blanchâtre à sa racine. Sa langue est large et pas plus longue que le bec ; elle est dure à son extrémité et déchiquetée. L'ouverture des narines est ronde et recouverte par des poils ou soies roides ; la tête, le cou, et le dos sont cendrés. Les côtés du corps sous les ailes sont rougeâtres ; la gorge et la poitrine sont d'un blanc roussâtre : les plumes du dessous de la queue sont rougeâtres sur les côtés, et blanches dans le milieu. Il y a une longue bande noire qui s'étend depuis le bec, jusque sur le cou en passant sur les yeux. Chaque aile a dix-huit grandes plumes : la première est très-courte et fort petite ; les intérieures sont cendrées, et les extérieures sont plus brunes : le tuyau de toutes ces plumes est noir. Il y a deux taches sur la face inférieure des ailes ; l'une est noire et assez grande sur la côte de l'aileron ; l'autre blanche et plus petite au-dessous de la noire sur la racine des grandes plumes de l'aileron. La queue est courte, elle a à peine deux pouces de longueur ; et elle est composée de douze plumes, dont les deux du milieu sont de couleur cendrée comme le dos. La plume qui suit de chaque côté est de couleur cendrée dans le bas, et noire dans le reste, à l'exception de la pointe qui est cendrée, avec un peu de noir au bout du tuyau ; la troisième plume n'a presque point de couleur cendrée dans le bas, mais il y a une plus grande tache cendrée à la pointe ; au reste elle ressemble à la seconde. La quatrième est noire sur plus des trois quarts de sa longueur, et il y a à l'extrémité supérieure une marque blanche sur les barbes intérieures ; les barbes extérieures qui sont à la même hauteur sont cendrées ; la pointe de la plume est aussi de couleur cendrée, mais un peu plus foncée : l'avant-dernière plume ne diffère de la précédente qu'en ce que le blanc et le cendré sont un peu plus étendus, et qu'en ce qu'il y a un peu de blanc sur le côté extérieur au-dessous de la marque cendrée : les barbes extérieures du milieu de la dernière plume sont entièrement blanches. Cette marque occupe environ un tiers de la longueur de la plume, et se trouve immédiatement au-dessous de la couleur cendrée, qui est au-dessus de la plume : au reste cette plume ressemble aux deux précédentes ; toute la difference qu'on y peut observer, est que la marque cendrée du dessus et le blanc qui est sur le côté extérieur sont plus étendus. Les pattes sont de couleur de chair avec une légère teinte de brun. Les ongles sont bruns, longs, et crochus ; cet oiseau n'a qu'un doigt de derrière qui est égal à celui du milieu, son ongle est le plus long. Les doigts extérieurs de chaque côté tiennent au doigt du milieu à leur racine ; le doigt extérieur est le plus petit : on trouve dans l'estomac de cet oiseau des scarabées. Il niche dans des trous d'arbre ; et quand l'ouverture qui lui sert de passage est trop grande, il la retrécit en la bouchant avec de la terre : il ne se nourrit pas seulement d'insectes, il mange aussi des noisettes ; il en fait provision pour l'hiver. La façon dont il les casse est assez singulière ; il met une naisette dans une fente pour l'assurer en place, et ensuite il frappe dessus de toute sa force avec son bec, jusqu'à ce qu'il ait percé la coque, alors il lui est facile de tirer l'amande par le trou qu'il a fait. Willughby, Ornit. voyez OISEAU.

CASSE-NOIX, s. m. (Histoire naturelle, Ornithologie) caryocatactes, oiseau qui a environ un pied de longueur depuis l'extrémité du bec, jusqu'au bout des pattes ou des ailes ; car les unes et les autres sont également longues : l'envergeure est d'environ un pied neuf pouces. Le bec a près de deux pouces de longueur, depuis la pointe jusqu'aux coins de la bouche ; il est noir et fort : la pièce supérieure est un peu plus avancée que l'inférieure, et elle n'est pas pointue. La langue est courte, fourchue, et très-profondément découpée ; l'iris des yeux est de couleur de naisette : l'ouverture des narines est ronde et recouverte par de petites soies blanchâtres. Tout le corps de cet oiseau est de couleur rousse, mêlée de brun et parsemé de taches blanches triangulaires partout, excepté sur la tête. Les taches de la poitrine sont les plus grandes, et le dessus de l'oiseau est d'une couleur plus rousse que le reste du corps. Il y a du blanc entre le bec et les yeux ; et les plumes qui sont au-delà de l'anus sous la queue sont aussi très-blanches : les grandes plumes des ailes sont noirâtres. La queue a près de cinq pouces de longueur ; elle est composée de douze plumes : plus de la moitié des plumes extérieures de chaque côté est blanche ; celles qui suivent ont moins de blanc, et l'étendue de cette couleur diminue par degrés dans chaque plume, jusqu'à celle du milieu où il n'y a presque point de blanc. Les pattes et les ongles sont noirs ; le doigt extérieur tient au doigt du milieu par sa base. Cet oiseau mange des noix ; c'est pourquoi on l'a nommé casse-noix. Willughby, Ornit. Voyez OISEAU. (I)

CASSE-NOIX. Voyez GROS-BEC.