S. m. CANIART, ou GRISART, larus vel gravia major, (Histoire naturelle, Ornithologie) oiseau de mer qui se trouve plus fréquemment sur les côtes de l'Océan que sur celles de la Méditerranée : il est de la taille d'une oie de médiocre grandeur ; ses plumes sont renflées et le font paraitre gros, quoiqu'il n'ait pas plus de chair qu'un petit morillon. Il est de couleur grise, c'est pourquoi on l'a nommé grisart. Ses pieds ressemblent à ceux d'une cane ; il nage, mais il ne plonge jamais. Sa tête est aussi grosse que celle d'un aigle royal, et le bec aussi grand que celui du plongeon de mer. L'ouverture du gosier est si large qu'il avale de fort gros poissons ; il prend ceux qui sont rejetés sur le rivage. Sa queue est ronde, et ne s'étend pas au-delà du bout des ailes ; il vole pendant longtemps sans se reposer, et il parait en l'air aussi grand qu'un aigle ; il court assez rapidement sur terre, et son cri se fait entendre de bien loin. Sa peau est aussi dure que celle d'un chevreau ; quoiqu'il mange beaucoup, il est toujours fort maigre : sa chair est de mauvais gout, et difficile à digérer. Belon, liv. III. de la nature des oiseaux. Voyez OISEAU. (I)