S. m. (Histoire naturelle, Ornithologie) ardea cinerea minor ; cet oiseau a le dos, le dessus de la tête, et le bec noirs ; le cou est de couleur cendrée ; la gorge et le ventre sont jaunes : il a une ligne blanche qui s'étend depuis les yeux jusqu'au bec, et une hupe qui pend derrière la tête, et qui est composée de trois plumes qui ont cinq pouces de longueur. Les ailes et la queue sont de couleur cendrée, et les pattes d'un verd jaunâtre. Willughby croit avoir Ve en Hollande un petit oiseau de cette espèce qui avait été pris dans le nid ; les pattes étaient vertes, et dégarnies de plumes jusqu'à un pouce au-dessus de l'articulation ; le doigt extérieur tenait au doigt du milieu à sa naissance par une membrane ; l'ongle du doigt du milieu était dentelé seulement du côté intérieur, comme dans le héron gris ; l'iris des yeux était d'un beau jaune ; les grandes plumes de l'aile étaient noires, et avaient la pointe blanche ; les plumes de la queue étaient d'un brun cendré, et elles avaient la pointe blanche ; les plumes du dos et du cou étaient noirâtres, à l'exception du tuyau qui était roux ; il y avait sur le cou des bandes rousses assez larges ; les petites plumes de l'aile avaient la pointe mêlée de blanc et de roux ; le menton était blanc ; le ventre avait la même couleur, et était parsemé de taches noires ; les plumes de la gorge étaient en partie noires et en partie blanches, il est à croire que les couleurs de cet oiseau changent avec l'âge, comme celles des autres. Ses œufs sont blancs. On a appelé cet oiseau nycticorax, parce qu'il fait entendre pendant la nuit des sons très-desagréables et très-discordants. Willughby, Ornith. Voyez OISEAU. (I)