ou chanvre des Indes, (Histoire naturelle, Botanique) Acosta dit que cette plante ressemble beaucoup à notre chanvre ; que sa tige est haute de cinq palmes, carrée, d'un verd clair, difficile à rompre, et moins creuse que celle du chanvre ; qu'on peut tiller, préparer et filer son écorce, et qu'elle a la feuille du chanvre.

Il ajoute que les Indiens en mangent la graine et les feuilles pour s'exciter à l'acte vénérien.

Prise en poudre avec l'areca, l'opium et le sucre, elle endort ; avec le camfre, le macis, le girofle et la muscade, elle fait rêver agréablement ; avec l'ambre gris, le musc et le sucre en électuaire, elle réveille.

Elle croit dans l'Indostan et autres contrées des Indes orientales.