S. m. (Jardinage) c'est une file d'arbres fruitiers destinés à demeurer nains, espacés à égale distance, amenés à une figure régulière, et assujettis par un treillage isolé, à former une ligne droite dans les jardins potagers et fruitiers. Les contr'espaliers se mettent ordinairement dans le milieu de larges plates-bandes qui bordent les allées, et qui servent de quadre aux carrés de ces jardins. Cet arrangement d'arbres a été appelé contr'espalier, parce qu'il se trouve souvent placé à l'opposite de l'espalier qui règne contre les murs. On donne aux arbres en contr'espalier la même forme qu'à ceux de l'espalier ; on les conduit également, et on les cultive de même, si ce n'est que l'on ne permet pas aux arbres en contr'espalier de s'élever autant que ceux en espalier, qui d'ailleurs ne présentent qu'une face, au lieu que ceux en contr'espalier en ont deux.

Un contr'espalier bien ordonné, doit être retenu à peu-près à hauteur d'appui, et au plus à quatre pieds d'élévation, pour laisser la vue libre sur les carrés, et pour n'empêcher que le moins qu'il est possible l'action du soleil et du grand air sur les légumes. La figure d'arbres fruitiers en buisson, qui prit de mode dans le dernier siècle, a prévalu pendant quelque temps sur le contr'espalier ; mais on s'est enfin aperçu que ces buissons sur le bord des carrés, offusquaient et contrariaient l'alignement des allées ; et on en est revenu au contr'espalier, qui convient infiniment mieux pour border des lignes droites, que les arbres en buisson, et ceux-ci conviennent mieux pour former des quinconces de fruitiers dans le milieu des carrés. Voyez ESPALIER. (c)