v. a. (Grammaire) ce verbe a plusieurs acceptions diverses. Obliger, c'est contraindre ou lier. Voyez les articles OBLIGATIONS. Révolter un poltron, c'est l'obliger à se défendre ; obliger quelqu'un ou lui rendre un service, c'est la même chose. Voyez les articles suivants.

OBLIGER UN APPRENTIF, (Commerce) c'est l'engager chez un maître de quelque corps ou communauté, pour y apprendre pendant un certain nombre d'années réglées par les statuts la profession ou métier du maître chez qui il entre.

On dit aussi qu'un maître ne peut obliger qu'un ou deux apprentifs à-la-fais, pour dire qu'il ne peut avoir que ce nombre d'apprentifs, suivant les règlements. Dictionn. de comm. Voyez l'article OBLIGE.

OBLIGER, s'obliger pour quelqu'un, c'est lui servir de caution, s'engager à payer pour lui, répondre des pertes et dommages qui peuvent arriver par sa faute. Voyez CAUTION et CAUTIONNEMENT.