S. m. (Histoire naturelle, Ichtyologie) sargus ; poisson de mer fort ressemblant à la Daurade, mais plus rond. Voyez DAURADE. Il a le corps aplati et épais ; ses écailles sont petites et d'une couleur argentée ; il y a sur les côtés du corps des traits noirs qui s'étendent depuis le dos presque jusqu'au ventre, et dont les uns ont plus de longueur et de largeur que les autres ; ces traits sont disposés de façon qu'il y en a alternativement un long et un court. Les yeux sont très-ronds ; les nageoires placées près des ouies et le bout de la queue, ont une couleur rougeâtre ; celles du ventre sont noires ; la nageoire qui s'étend depuis l'anus jusqu'à la queue est plus grande que dans la daurade. Il y a sur la queue une tache noire semblable à celle du sparaillon ; la nageoire de la queue est divisée en deux parties. Le sargo reste sur les rivages ; il fraye au printemps et en automne ; les poissons de cette espèce que l'on pêche dans les eaux pures et nettes sont meilleurs que ceux qui restent dans les endroits fangeux. En général la chair du sargo est dure, un peu seche, et très-nourrissante, mais moins bonne que celle de la daurade. On a aussi donné le nom de sargo à une espèce de scare. Voyez SCARE. Rondelet, hist. nat. des poissons, I. part. liv. V. ch. v. Voyez POISSON.