S. m. (Botanique exotique) arbre d'une hauteur médiocre du Brésil, et du genre des ochna de Linnaeus ; voyez OCHNA.

Marggrave et Pison l'appelent, arbor baccifera racemosa, Brasiliensis, baccâ trigonâ, proliferâ. Il se plait sur les rivages de la mer ; son écorce est inégale, de couleur grisâtre ; ses branches sont molles et pliantes, ses feuilles sont alternes, vertes, oblongues, pointues ; ses fleurs sont petites, en bouquets, à cinq pétales jaunes, et d'une odeur très-agréable. Après qu'elles sont passées, il leur succede un fruit qui vient en grappes, c'est-à-dire que chaque pédicule porte une baie de la grosseur d'un noyau de cerise, de figure presque triangulaire, à laquelle sont attachées trois ou quatre autres baies sans pédicule, ovoïdes, de la même grosseur, de couleur noire comme nos myrtiles, et donnant la même teinture ; leur goût est stiptique ; on en tire de l'huile par expression. Ces baies servent encore aux mêmes usages que nos baies de myrthe, pour arrêter le cours de ventre, resserrer, et fortifier les intestins. (D.J.)