S. m. (Architecture) sorte de liais rustique dont on se sert pour paver certains lieux, pour faire les bordures des chaussées, et pour paver les églises, les jeux de paume, et autres lieux publics. Les Latins l'appelaient rudus novum, quand il était neuf, et rudus redivivum, lorsqu'il était manié à-bout, et qu'on le faisait réservir. Daviler. (D.J.)

RABOT, terme d'ouvrier en bois ; c'est un outil à courroyer le bois, et à le rendre uni. Il y en a de plusieurs sortes, de différentes grandeurs, et à divers usages, mais qui tous ont leurs noms particuliers.

L'instrument que l'on nomme proprement rabot, est composé de trois pièces, deux de bois et une de fer ; de celles qui sont de bois, la principale s'appelle le fust ; c'est une espèce de billot de dix à douze pouces de longueur, et de deux pouces ou deux pouces et demi d'équarrissage. La face de dessous est fort polie pour couler plus aisément sur le bois ; au milieu de ce billot est une entaille diagonale, qu'on appelle la lumière, plus ou moins large, suivant la qualité du fer qu'on y veut placer : elle traverse de la partie supérieure du fust à la partie inférieure. Le coin est la seconde pièce de bois ; elle est échancrée par le bas, et coupée en chanfrain ; elle sert a arrêter le fer dans la lumière à la hauteur convenable. Le rabot n'est que pour polir l'ouvrage après qu'on l'a courroyé et dégrossi avec la varlope, ou la demi-varlope, etc.

Les autres sortes de rabots qui servent aux menuisiers, sont le riflard, la grande et petite varlope, la varlope à onglet, divers guillaumes, les deux mouchettes, le bonnet, le bouvet, le bec-de-canne et le feuilleret.

Les Menuisiers-Ebénistes, c'est-à-dire, ceux qui travaillent en placage et en marqueterie, ont tous les rabots des Menuisiers ordinaires ; et outre ceux-là, ils en ont d'autres dont les fers sont différents, et qu'ils taillent, ou font tailler suivant la dureté des bois qu'ils emplaient. Les uns ont le fer demi-couché, d'autres où il est debout, et quelques autres qui ont des dents en façon de limes, ou en manière de truelles brettées : ceux-là servent à dégrossir leur bois. Ils ont aussi des rabots de fer, c'est-à-dire, dont le fust est garni par-dessous d'une plaque de fer fort unie : ceux-ci servent à raboter l'ouvrage quand les pièces de rapport ont été collées, afin de courir moins de risque d'en emporter quelqu'une.

Les rabots des Charpentiers sont le rabot rond, semblable à celui des Menuisiers, et la galere. Le rabot des Serruriers, sert à planir le fer, et à y pousser des filets et des moulures. Voyez l'article MENUISERIE et les Pl. (D.J.)

RABOT A BAGUETTE, (Arquebusier) ce rabot est long et plat, la face de dessous est faite en moulure creuse, et sert aux Arquebusiers pour polir et tourner en rond les baguettes de fusil. Voyez la figure.

Leur rabot à canon est un rabot long d'un pied, plat et épais de deux pouces, dont la face de dessous est arrondie, et sert aux Arquebusiers pour former la moulure dessus le bois de fusil pour y placer le canon de fusil.

Le rabot plat est fait comme la demi-varlope des Menuisiers, et sert aux Arquebusiers pour diminuer d'épaisseur les bois de fusil avant de les sculpter.

RABOT, (Bas au métier et Métier à bas) ceux qui travaillent les métiers à bas ont un si grand nombre de pièces à égaliser, qu'ils ont besoin de rabots. Ils en ont surtout pour les verges. Voyez l'article BAS AU METIER, et l'article RABOT, fondeur en caractères d'Imprimerie.

RABOT, (terme de Boueur) outil de bois au bout duquel il y a une petite douve dont les Boueurs se servent sur les ports de Paris pour pousser la boue à l'écart.

RABOT, (Fondeurs de gros ouvrages) les fondeurs de gros ouvrages appellent un rabot une bande ou plaque de fer plate, en forme de douve de tonneau, de douze ou quinze pouces de longueur, et de cinq ou six de hauteur, qui a un long manche en partie de fer, en partie de bois ; elle sert à ces ouvriers comme d'écumoire, pour ôter les scories qui s'élèvent sur le métal fondu. Savary. (D.J.)

RABOT, outil servant aux fondeurs de caractères d'Imprimerie, pour couper, ébarber et donner les dernières façons aux lettres lorsqu'elles sont serrées dans le justifieur ; sa figure est relative au coupoir dans lequel il coule, et est composé de plusieurs pièces de fer et de cuivre. On arrête au bout de ce rabot, avec des vis, un fer tranchant, taillé exprès pour enlever les parties qu'il doit couper. Voyez COUPOIR, JUSTIFIEUR, et nos Planches.

RABOT, (outil de Gainier en gros ouvrages) ce rabot est un peu plus long que large, et sert aux Gainiers en gros ouvrages, pour polir les planches dont ils font leurs coffres ou caisses. Cet outil est semblable à celui des Menuisiers. Voyez MENUISERIE.

RABOT, (terme de Jardinier) le rabot des Jardiniers est simplement une des douves du fond d'une futaille, qui est la plus ceintrée et percée au milieu d'un trou de tarière, pour y attacher la perche qui lui sert de manche. Les Jardiniers s'en servent pour unir les allées de leurs jardins, après qu'ils ont employé le rateau.

RABOT, en terme de Layetier, est un outil composé d'un fût percé à jour et garni d'une poignée. Dans le trou pratiqué environ vers le milieu de ce fût, entre un fer tranchant qui déborde tant-sait-peu le fût afin qu'il puisse enlever toutes les inégalités du bois sur lequel on promene le rabot. Voyez la fig. Planches du Layetier.

RABOT, (Lutherie) les Luthiers ont aussi leurs rabots ; mais ils ne diffèrent pas assez des rabots des autres ouvriers en bois pour en faire des articles séparés. Voyez nos Planches de Lutherie.

RABOT, (instrument des Maçons et des Paveurs) instrument dont se servent les Maçons, Limousins, Paveurs, etc. pour éteindre la chaux, et pour la courroyer avec le ciment ou le sable qu'ils emplaient au lieu de plâtre dans plusieurs de leurs ouvrages ; c'est un billot de bois de huit à dix pouces de longueur et de deux ou trois pouces de grosseur, emmanché par le milieu d'une longue perche. Dictionnaire du Commerce. (D.J.)

RABOT, on donne en général ce nom à un outil avec lequel les Menuisiers et les Charpentiers dressent les bois ; mais les Menuisiers appellent rabot un petit outil fait d'un morceau de bois de sept à huit pouces de long sur deux pouces de large et trois de haut. Au milieu est une ouverture qu'on nomme lumière, où se met le fer qui est en pente, et forme un angle de 45 degrés qui serre ledit fer. Le bois de rabot se nomme le fût, ainsi que tous les outils de la même espèce qui sont pour l'usage de la menuiserie. L'on se sert du rabot pour planir l'ouvrage lorsque les bois ont été dressés à la varlope, et assemblés ensemble.

Le rabot ceintré sert à planir dans les parties courbes des ceintres où le rabot plat ne peut aller.

Le rabot debout est celui dont le fer n'a aucune inclinaison, et sert pour les bois de racine et des Indes, et autres bois durs.

Le rabot denté est celui dont le fer est cannelé et aussi debout ; il a le même usage que le rabot debout.

Le rabot ceintré et rond est d'usage aux voussures ou culs-de-lampe des niches.

Le rabot rond diffère des précédents en ce que son fer est posé dans une entaille faite de côté à moitié de l'épaisseur du fût, et serre avec un coin qui a un épaulement par le haut qui sert à le faire sortir plus facilement de son entaille, comme les autres outils à moulure.

Le rabot rond à joue est celui à qui on a laissé une joue pour soutenir la main lorsqu'on s'en sert pour faire quelque gorge aux bords d'une pièce d'ouvrage. Voyez à l'article MENUISERIE le détail de tous ces instruments.

RABOT, diamant à, (Miroitier) le diamant à rabot est un instrument dont se servent les Miroitiers pour équarrir leurs glaces, et les vitriers pour couper les verres épais, comme celui qu'on nomme verre de Lorraine. On l'appelle diamant, parce que véritablement la principale pièce consiste en une pièce de diamant fin. Dict. du Comm.

RABOT, terme de Plombier, est la même chose que l'instrument appelé plus communément rable. Voyez RABLE.

RABOT, (Soierie) outil dont l'usage est de couper plus surement le poil du velours. Voyez l'article VELOURS.

RABOT, (outil de Manufact. de glaces) c'est un outil dont on se sert aux verreries de S. Gobin pour couler les glaces de grand volume ; le rabot des Plombiers pour faire ce qu'ils appellent les tables de plomb, est de bois ; mais on le nomme plus ordinairement un rable. Voyez RABLE.

RABOT, (terme de Vinaigrier) bâton au bout duquel il y a une petite douve dont le vinaigrier se sert pour remuer la lie.