v. act. en terme de Librairie, c'est faire contre le droit d'un tiers, et à son préjudice, une édition d'un livre qu'il a seul droit d'imprimer, en vertu de la cession que l'auteur lui a faite de tous ses droits sur son ouvrage, et de la permission ou du privilege du Roi. Il y a dans ces privileges des peines portées contre ceux qui contrefont, ou qui achetent et vendent des livres contrefaits ; mais outre ces peines, il y a un déshonneur réel attaché à ce commerce illicite, parce qu'il rompt les liens les plus respectables de la société, la confiance et la bonne foi dans le commerce. Ces peines et ce déshonneur n'ont lieu que dans un pays soumis à une même domination ; car d'étrangers à étrangers, l'usage semble avoir autorisé cette injustice. Voyez PRIVILEGE.

CONTREFAIRE, IMITER, COPIER, verb. act. (Grammaire) termes qui désignent en général l'action de faire ressembler. On imite par estime, on copie par stérilité, on contrefait par amusement. On imite les écrits, on copie les tableaux, on contrefait les personnes. On imite en embellissant, on copie servilement ; on contrefait en chargeant. (O)