S. f. (Métiers) les Cordiers nomment paumelle, une lisière de drap que le cordier a dans sa main, et dans laquelle il tient le fil pour arrêter le tortillement que la roue imprime, jusqu'à ce qu'il ait bien disposé le chanvre qu'il file ; elle empêche que la main du fileur ne soit coupée par le fil.

Les corroyeurs et les Marroquiniers appellent paumelle, un morceau de bois à manicle, plat, plus long que large, dentelé par-dessus, que l'on tient d'une main par le moyen d'une espèce de manicle.

Les Oiseleurs entendent par paumelle, une machine composée de plusieurs pièces, sur laquelle on met un oiseau en vie pour meuter lorsqu'il n'a point de queue, et qu'on ne peut s'en servir aux verges.

Paumelle est encore une espèce de panture de porte qui s'attache sur le bois, et qui tourne sur un gond. Trevoux. (D.J.)