S. f. (Perspective) se dit de l'art de représenter la partie antérieure d'un objet, comme la façade d'un bâtiment, en marquant les hauteurs et les élévations de chaque partie par des lignes perpendiculaires au tableau.

Ce mot vient du grec , droit, et , je décris, parce que dans l'orthographie chaque chose se marque par des lignes tirées perpendiculairement, ou plutôt parce que toutes les lignes horizontales y sont droites et parallèles, et non obliques comme dans la perspective. Chambers. (E)

ORTHOGRAPHIE, en Architecture, est le plan ou le dessein d'un bâtiment, qui en montre toutes les parties dans leurs véritables proportions.

Il y a orthographie externe et orthographie interne.

L'orthographie externe, qu'on appelle aussi élévation, est le dessein de la face ou du frontispice d'un bâtiment, lequel présente son principal mur, avec ses ouvertures, son tait, ses ornements, et tout ce qu'on peut apercevoir étant placé vis-à-vis du bâtiment.

L'orthographie interne, qu'on appelle aussi coupe ou section, est le plan ou le dessein d'un bâtiment, tel qu'il paraitrait si toute la partie du frontispice était ôtée ; c'est proprement ce qu'on appelle le plan, ou, en terme de l'art, l'ichnographie. Voyez ICHNOGRAPHIE.

Pour décrire l'orthographie externe d'un bâtiment, tirez une ligne A B pour base (Pl. Persp. fig. 13.) et à l'un des bouts élevez la perpendiculaire A D. Sur A B, marquez les largeurs et les intervalles des portes, des fenêtres, etc. sur la ligne droite A D, marquez la hauteur des principales parties visibles dans la face du bâtiment, par exemple, les portes, les fenêtres, le tait, les cheminées, etc. et appliquez la règle à chaque point de division. Les intersections communes des lignes droites, parallèles aux lignes A B et A D, détermineront l'orthographie externe du bâtiment. Pour décrire l'orthographie interne, on procédera de la même manière. L'intérieur de la figure 13. représente l'orthographie interne, ou ichnographie, qu'on appelle autrement plan ; et les chiffres qu'on y voit expriment la longueur et la largeur des différentes pièces. Ces longueurs et largeurs sont rapportées sur les lignes A B, A D, par des lignes ponctuées. Voyez PERSPECTIVE. Chambers.

ORTHOGRAPHIE, en terme de Fortification, est le dessein de la coupe d'un ouvrage, faite verticalement ou du haut en-bas. Il sert à faire connaitre les hauteurs, les largeurs des ouvrages, l'épaisseur des murs, la profondeur des fossés, etc. Voyez PROFIL. (Q)