S. f. en terme de perspective, est la représentation d'un corps en perspective sur un plan ; c'est-à-dire la représentation de ce corps dans toutes ses dimensions, tel qu'il parait à l'oeil. Voyez PERSPECTIVE.

Ce mot est formé des mots grecs, , scène, et , description.

Pour bien faire entendre ce que c'est que la scenographie, et sa différence d'avec l'ichnographie, et l'orthographie, supposons qu'on veuille représenter un bâtiment ; l'ichnographie de ce bâtiment est le plan du bâtiment, ou sa coupe par en-bas. Voyez ICHNOGRAPHIE.

L'orthographie est la représentation de la façade du bâtiment, ou d'une de ses faces ; voyez ORTHOGRAPHIE. Enfin, la scenographie est la représentation du bâtiment en son entier, c'est-à-dire de ses faces, de sa hauteur, et de toutes ses dimensions.

Pour représenter scenographiquement un corps ; 1°. cherchez l'ichnographie perspective ou le plan de la base du corps, en suivant la méthode qui a été donnée pour cela dans l'article PERSPECTIVE. 2.° Sur les différents points du plan, élevez les hauteurs correspondantes en perspective ; vous aurez par ce moyen la scenographie complete du corps, à l'exception de l'ombre qu'il y faut ajouter. Voici la méthode pour élever les hauteurs en perspective.

Sur un point donné, comme C, Pl. perspect. fig. 1. n°. 2. on propose d'élever la hauteur perspective, répondante à la hauteur objective P Q. Sur la ligne de terre, élevez une perpendiculaire P H, égale à la hauteur objective donnée. Des points P et Q, tirez à un point quelconque T les lignes P T et Q T ; du point donné C, tirez une ligne droite C K, parallèle à la ligne de terre D E, et qui rencontre la ligne droite Q T en K. Du point K, élevez la perpendiculaire I K sur la ligne K C. La ligne I K ou son égale C B est la hauteur scenographique cherchée.

L'application de cette méthode générale pour trouver la scenographie d'un corps, n'est pas si facile dans tous les cas, qu'elle n'ait besoin d'être un peu éclaircie et applanie par quelques exemples.

Pour représenter scenographiquement un cube, vu par un de ses angles ; 1°. comme la base d'un cube vu par un angle, et placé sur un plan géometral, est un carré vu par un angle ; tracez d'abord en perspective un carré vu par un angle, voyez PERSPECTIVE ; 2°. ensuite élevez le côté H I du carré fig. 2. n°. 2. perpendiculairement sur un point quelconque de la ligne de terre D E, et à un point quelconque comme V de la ligne horizontale H R, tirez les lignes droites V I et V H ; 3°. des angles d, b et c, tirez c 1, d 2, parallèles à la ligne de terre D E : 4°. des points 1 et 2, élevez L 1 et M 2 perpendiculaires à la même ligne D E ; 5°. puisque H I est la hauteur qui doit être élevée en A, L I en c et en b, et M 2 en d ; élevez au point a la ligne f a perpendiculaire à a E ; en b et en c, élevez b g et c e perpendiculairement à b c 1 : enfin élevez d h perpendiculaire à d 2, et faites a f = H I., b g = e c = L i, et h d = M 2 ; joignez ensuite les points g, h, e, f, par des lignes droites, et vous aurez la scenographie que vous cherchez.

Pour représenter scenographiquement un prisme quinquangulaire creux ; 1°. puisque la base d'un prisme quinquangulaire creux, élevé sur un plan géométral, est un pentagone, terminé par un bord ou limbe d'une certaine dimension ; cherchez d'abord la représentation perspective de ce pentagone sur un plan, voyez PERSPECTIVE ; 2°. d'un point quelconque H de la ligne de terre D E fig. 3. élevez une perpendiculaire H I égale à la hauteur objective, et tirez à un point quelconque V de la ligne horizontale H R, les lignes H V et I V ; 3°. des différents angles a, b, d, e, c, de l'ichnographie perspective, tant internes qu'externes, tirez les lignes droites b 2, d 3, etc. parallèles à la ligne de terre : et des points 1, 2, 3, etc. élevez perpendiculairement sur cette même ligne les lignes L 1, M 2, m 2, N 3, n 3 ; ensuite élevez toutes ces lignes aux points correspondants de l'ichnographie, comme dans l'exemple précédent ; et vous aurez la scenographie que vous cherchez.

Pour représenter scenographiquement un cylindre ; 1°. comme la base d'un cylindre élevé sur un plan géometral est un cercle ; tracez d'abord le cercle en perspective, ensuite aux points a, b, d, f, h, g, e, c, fig. 8. élevez les hauteurs correspondantes comme dans les articles précédents. Joignez enfin la partie supérieure de ces lignes par des lignes courbes, semblables et égales aux parties correspondantes de la base a, b, d, f, g, h, g, e, c, etc. et vous aurez la scenographie du cylindre. Il est évident qu'on doit omettre, tant dans le plan que dans l'élévation, les lignes qui ne sont point exposées à l'oeil ; cependant il faut d'abord y avoir égard, parce qu'elles sont nécessaires pour trouver les autres lignes : par exemple, dans la scenographie d'un cube vu par un de ses angles, les lignes b d et d c de la base, fig. 2. n°. 2. et la ligne d h de l'élévation sont entièrement cachées à l'oeil, et doivent être par conséquent omises dans la représentation scenographique du cube ; mais comme on ne peut trouver le point h de la surface supérieure, sans avoir le point d qui lui répond, et qu'on ne peut tirer les lignes g h et h e, sans avoir la hauteur d h ; il s'ensuit qu'il est nécessaire de déterminer dans l'opération au moins par des lignes occultes, l'apparence du point d et la hauteur d h.

Pour représenter scenographiquement une pyramide élevée sur la base ; supposons, par exemple, qu'on veuille représenter une pyramide quadrangulaire, vue par un de ses angles. 1°. Puisque la base d'une telle pyramide est un carré vu par un angle, tracez d'abord ce carré en perspective ; 2°. pour trouver le sommet de la pyramide, c'est-à-dire la perpendiculaire qui tombe du sommet sur la base, tirez les diagonales qui se coupent en e, fig. 5. n°. 2. 3°. sur un point quelconque B de la ligne de terre D E, élevez la hauteur B I de la pyramide ; et après avoir tiré les lignes droites H V et I V à l'horizontale H R, prolongez la diagonale d b, jusqu'à ce qu'elle rencontre la ligne V B en b. Enfin du point b, tirez b i parallèle à B I ; cette ligne b i étant élevée sur le point e, donnera le sommet K de la pyramide ; conséquemment on aura les lignes d k, k a et k b.

On peut se servir de la même méthode pour trouver la scenographie d'un cône. Par cet article et par l'article PERSPECTIVE, on voit assez quelles règles on doit observer pour mettre en perspective toutes sortes de figures et de corps. La fig. 7. n°. 2. représente la scenographie d'un bâtiment, dans laquelle V est supposé le point de vue. Chambers. (O)