ou VERNON-SUR-SEINE, (Géographie moderne) ville de France, en Normandie, sur la gauche de la Seine, dans une plaine, à 6 lieues au levant d'Evreux, à 7 au sud-ouest de Gisors, et à 10 au-dessus de Rouen.

Cette ville a eu ses seigneurs particuliers jusqu'à-ce que Philippe en ait fait l'acquisition, et depuis lors les rois de France ont plusieurs fois donné Vernon en apanage aux reines. Il a ensuite fait partie du bailliage de Gisors, qui fut cédé avec le duché de Chartres et plusieurs autres terres, par François I. à Renée de France, duchesse de Ferrare. Le tout passa à la fille de la duchesse Renée-Anne d'Est, qui épousa en secondes noces le duc de Nemours ; et c'est par-là que le comté de Gisors vint à cette maison de Savoye. Louis XIV. réunit le total au domaine, mais dans la suite il donna Gisors et ses dépendances en apanage, avec le titre de vicomte, à son petit-fils le duc de Berry, qui mourut sans enfants avant le roi son ayeul l'an 1714.

Il y a à Vernon une église collégiale, un hôpital, et plusieurs couvens. Elle est bien peuplée, a de bonnes murailles, des fossés profonds, un gouverneur, un maire, et un college où l'on enseigne les humanités. Son bailliage est dans le ressort du présidial d'Andely. Son commerce consiste principalement en blé, toiles et couvertures de laine.

C'est à Vern, jadis château royal entre Paris et Compiègne, et non pas à Vernon, que se tint en 755 un concile national sous le règne de Pepin, pour la discipline ecclésiastique, pour les droits de l'Eglise, et pour les immunités en faveur des pélerins. Long. 19. 8. latit. 49. 4. (D.J.)