ou WIBURG, (Géographie moderne) ville de Danemarck, capitale du nord Jutland, et du diocèse de même nom, sur le lac Water ; c'est le siège du conseil supérieur de la province. Cette ville était anciennement la capitale des Cimbres, et se nommait à ce qu'on croit, dans le moyen âge Cimbrisberga. Long. 27. 48. latit. 56. 29.

Aagard (Nicolas et Chrétien) deux freres, nés à Wibourg, au commencement du dernier siècle, se sont faits l'un et l'autre de la réputation dans la littérature.

Aagard (Nicolas) donna plusieurs ouvrages dont voici les principaux : Animadversiones in Ammianum Marcellinum, Sorae 1654, in-4°. In Cornelium Tacitum Prolusiones, Sorae, in-4°. On a aussi de lui les traités suivants : De optimo genere oratorum. De ignibus subterraneis. De stylo novi Testamenti. De nido Phoenicis, etc. il mourut l'an 1657 à 45 ans.

Aagard (Chrétien) est mis au rang des poètes latins, les plus purs et les plus coulans de son pays ; on trouvera toutes ses poésies rassemblées dans le recueil de poètes danois, deliciae poetarum danorum. Lugd. Batav. 1693, en 2 vol. in -12. Il mourut à Rypen en 1664, âgé de 48 ans. (D.J.)

WIBORG ou WIBURG, ou WIBOURG, (Géographie moderne) ville de l'empire Russien, capitale de la Karélie-Finaise, au fond d'un golfe que forme celui de Finland, à 15 lieues au couchant de Kexholm, avec évêché, suffragant de Riga ; c'est une place commerçante et forte, munie d'une bonne citadelle, qui a longtemps résisté aux armes des Russes ; enfin, le czar Pierre l'assiégea et la prit en 1710. Elle était défendue par une garnison d'environ 4000 Suédais, qui fut faite prisonnière de guerre, malgré la capitulation. Wiborg fut cédée à la Russie en 1721, par le traité de Nieustadt. Longit. 47. 23. latit. 60. 52. (D.J.)