DECOMBRES, RUINES, (Grammaire, Synonyme) ces trois mots signifient en général les restes dispersés d'une chose détruite, avec cette différence que les deux derniers ne s'appliquent qu'aux édifices, et que le troisième suppose même que l'édifice ou les édifices détruits soient considérables. On dit les debris d'un vaisseau, les décombres d'un bâtiment, les ruines d'un palais ou d'une ville. Décombres ne se dit jamais qu'au propre ; debris et ruine se disent souvent au figuré ; mais ruine, en ce cas, s'emploie plus souvent au singulier qu'au plurier ; ainsi on dit les debris d'une fortune brillante, la ruine d'un particulier, de l'état, de la religion, du commerce : on dit aussi quelquefois, en parlant de la vieillesse d'une femme qui a été belle, que son visage offre encore des belles ruines. (O)

DEBRIS, s. m. plur. (Marine) ce sont les pièces d'un vaisseau qui a fait naufrage, celles d'un vieux bâtiment qu'on a dépecé.

Il signifie aussi les effets naufragés que la mer jette sur le rivage, ou qu'on trouve en pleine mer.

En terme de marine on dit ordinairement bris, et ce mot est employé dans l'ordonnance touchant la Marine de 1681, au livre IV. tit. jx. des naufrages, bris et échouements. Ce titre renferme quarante-cinq articles, dans lesquels sont réglés tout ce qui concerne les naufrages et les suites qui en peuvent résulter, soit pour les secours à donner, soit pour retirer les marchandises, les conserver aux propriétaires, etc. On croit inutile de transcrire ici tout cet article de l'ordonnance, auquel on aura recours en cas de besoin. (Z)