Chamoiseur

terme de Chamoiseur ; c'est un reste de fleur que l'on a oublié d'enlever de dessus les peaux en les effleurant. Voyez EFFLEURER, FLEUR.
S. m. (Chamoiseur et Mégissier) petite peau de chevreau travaillée par le chamoiseur ou par le mégissier ; c'est-à-dire passée à l'huile ou en blanc, et employée par le gantier et autres ouvriers, auxquels il ne faut qu'un cuir mince.
S. m. terme de Chamoiseur, c'est un nom qu'on donne à l'huile de poisson qui a servi à passer des peaux en chamois. Voyez CHAMOISEUR.

S. m. (Chamoiseur) c'est l'action de détacher avec le couteau à effleurer, du côté de la peau où était le poil, toutes les parties de sa surface qui empêchent qu'elle ne soit douce et maniable : cette façon se donne sur le chevalet, lorsque la peau a été planie et lavée. Voyez CHAMOISEUR.
S. f. terme de Chamoiseur ; il se dit d'une certaine quantité de peaux de chèvre ou de mouton, passées en huile et mises en pelote, pour être portées dans la pile du moulin. La foulée est communément de soixante pelotes, et la pelote de quatre peaux. Voyez l'article CHAMOISEUR.

GARDER le chamois en chaleur, terme de Chamoiseur ; c’est échauffer les peaux qui ont été passées en huile, en les mettant sous des couvertures de laine ; ce qui se nomme plus ordinairement mettre les peaux en chaleur. Voyez CHAMOIS.

S. m. (Chamoiseur) espèce de chèvre sauvage, qu'on connait plus ordinairement sous le nom de chamois, et dont la peau est fort estimée dans le commerce des cuirs. Voyez CHAMOIS.
adj. (Chamoiseur, Corroyeur et autres Arts mécaniques) ce qui par le travail est devenu doux, flexible et maniable, de dur et roide qu'il était, c'est une qualité que le chamoiseur, le corroyeur, et d'autres artisans qui préparent les peaux, cherchent à leur donner.
terme de Chamoiseur, qui signifie donner aux peaux de boucs, de chèvres et de chevreaux, la façon nécessaire pour les passer en chamois. Voyez l'article CHAMOIS. Cette façon ne se donne qu'après que les peaux ont été passées à l'huile.