NAHERS ou NAYERS, (Histoire moderne) c'est le nom que les Malabares donnent aux militaires de leur pays, qui forment une classe ou tribu très-nombreuse, et qui, comme ailleurs, se croit infiniment au-dessus du reste de la nation ; c'est dans cette tribu que les rois ou souverains du Malabare choisissent leurs gardes-du-corps. Les Malabares portent l'orgueil de la naissance à un point d'extravagance encore plus grand qu'en aucune contrée de l'Europe ; ils ne veulent pas même souffrir que leurs aliments soient préparés par des gens d'une tribu inférieure à la leur ; ils ne souffrent pas que ces derniers entrent dans leurs maisons, et quand par hasard cela est arrivé, un bramine est obligé de venir faire des prières pour purifier la maison. Une femme ne peut point épouser un homme d'un rang inférieur au sien, cette mésalliance serait punie par la mort des deux parties : or si la femme est de la tribu des nambouris, c'est-à-dire du haut clergé ou de celles des bramines, le souverain la fait vendre comme une esclave. Les faveurs d'une femme de qualité, accordées à un homme d'une tribu inférieure, non-seulement coutent la vie à ce dernier lorsque l'intrigue vient à se découvrir, mais encore les plus proches parents de la dame ont le droit pendant trois jours de massacrer impunément tous les parents du coupable.

Malgré la fierté des naïres, ils servent communément de guides aux étrangers et aux voyageurs, moyennant une rétribution très légère. Ces naïres sont, dit-on, si fidéles qu'ils se tuent, lorsque celui qu'ils conduisent vient à être tué sur la route. Les enfants des naïres portent un bâton qui indique leur naissance ; ils servent aussi de guides et de sûreté aux étrangers, parce que les voleurs malabares ont pour principe de ne jamais faire de mal aux enfants.