La vie ascétique des anciens fidèles consistait, selon M. Fleury, à pratiquer volontairement tous les exercices de la pénitence. Les Ascetes s'enfermaient d'ordinaire dans des maisons, où ils vivaient en grande retraite, gardant la continence, et ajoutant à la frugalité chrétienne des abstinences et des jeunes extraordinaires. Ils pratiquaient la xérophagie ou nourriture seche, et les jeunes renforcés de deux ou trois jours de suite, ou plus longs encore. Ils s'exerçaient à porter le cilice, à marcher nuds pieds, à dormir sur la terre, à veiller une grande partie de la nuit, lire assiduement l'Ecriture-sainte, et prier le plus continuellement qu'il était possible. Telle était la vie ascétique : de grands évêques et de fameux docteurs, entr'autres Origène, l'avaient menée. On nommait par excellence ceux qui la pratiquaient, les élus entre les élus, . Clément Alexandrin, Eusebe, hist. lib. VI. cap. iij. Fleury, mœurs des Chrétiens, II. part. n°. 26. Bingham, orig. eccles. lib. VII. c. j. §. 6. (G)