Ce fut ainsi que quelques devins nommés Fidustius, Irenée, Bergamius, et Hilaire, selon Ammien Marcellin, auxquels Zonaras ajoute Libanius et Jamblique, cherchèrent quel devait être le successeur de l'Empereur Valents. Le coq ayant enlevé les grains qui étaient sur les lettres

, E, O, , ils en conclurent que ce serait Theodore : mais ce fut Theodose, qui seul échappa aux recherches de Valents ; car ce Prince, informé de l'action de ces devins, fit tuer tous ceux dont les noms commençaient par ces quatre premières lettres, comme Theodose, Theodore, Théodat, Theodule, etc. aussi-bien que les devins. Hilaire, un de ces derniers, confessa dans son interrogatoire, rapporté par Zonaras et cité par Delrio, qu'ils avaient, à la vérité, recherché quel serait le successeur de Valents, non par l'alectryomancie, mais par la nécyomancie, autre espèce de divination, où l'on employait un anneau et un bassin. Voyez NECYOMANCIE. Voyez aussi Delrio, Disquisit. magic. Lib. IV. cap. ij. quaest. VII. sect. iij. pag. 564. et 565. (G)