Car une même prophétie peut avoir plusieurs accomplissements en différents temps : telle est, par exemple, celle que Jesus-Christ fait touchant la ruine de Jérusalem, laquelle doit avoir un second accomplissement dans le temps qui précédera immédiatement le jugement dernier.

Ce principe n'est pas universel, et pourrait même être dangereux à bien des égards, en retombant dans le système de Grotius sur l'accomplissement des prophéties. Il faut donc dire que l'accomplissement du sens littéral d'une prophétie est son accomplissement direct, et que l'accomplissement du sens figuré d'une prophétie est son accomplissement par accommodation. Ce n'est qu'entant que les prophéties ont été accomplies à la lettre dans la personne de Jesus-Christ, qu'elles prouvent qu'il est le Messie. Quant à l'accomplissement d'accommodation, il ne fait preuve qu'autant qu'il est contenu ou clairement indiqué dans les Ecritures, ou constamment enseigné par la tradition ; car on n'ignore pas jusqu'où peut aller sur cette matière le fanatisme et le déreglement d'imagination, quand on veut interpréter le sens des prophéties, et en fixer l'accomplissement à sa fantaisie. Les systèmes extravagans de Joseph Mede et du ministre Jurieu sur celles de l'Apocalypse, et le succès ridicule qu'ont eu leurs visions, devraient bien guérir les Théologiens de cette manie. Ceux qui sont persuadés que l'esprit humain n'est pas plus capable par lui-même de fixer l'accomplissement d'une prophétie, que de prédire l'avenir d'une manière sure et circonstanciée, s'en tiendront toujours à cette règle : Omnis prophetia scripturae propriâ interpretatione non fit. Voyez SENS LITTERAL, SENS FIGURE, PROPHETIE, SEMAINES, etc.

Nous ajoutons cependant qu'il y a des prophéties qui s'accomplissent en partie dans un premier sens, et par rapport à un certain objet, et qui n'ont leur parfait accomplissement que dans un autre. Telles sont les prédictions de la ruine de Jérusalem, et quelques-unes de celles de l'Apocalypse. (G)