Diète

S. f. (Diète et Matière médicale) Les chataignes sont la richesse de plusieurs peuples parmi nous ; elles les aident à vivre. On les fait cuire tout entières dans de l'eau, ou bien on les rôtit dans une poêle de fer ou de terre percée à la flamme du feu, ou on les met sous les charbons ou dans la cendre chaude ; mais avant que de les faire rôtir sous les charbons ou dans les cendres chaudes, on les coupe légèrement avec un couteau. Quelques-uns préfèrent cette dernière manière de les rôtir : car dans la poêle elles ne se rôtissent qu'à demi, ou elles contractent une odeur de fumée et une saveur empyreumatique. On sert dans les meilleures tables, au dessert, les marrons rôtis sous la cendre ; on les pele ensuite, et on les enduit de suc d'orange, ou de limon avec un peu de sucre. Les marrons de Lyon sont fort estimés en France à cause de leur grosseur et de leur bon goût : ce ne sont pas seulement ceux qui naissent aux environs de Lyon, mais encore ceux qui viennent du Dauphiné, où il en croit une grande abondance. Les marchands les portent dans cette ville, d'où on les transporte dans les autres provinces.

(Diète) voyez CYCEON.
(Diète) Le cyceon () des anciens Grecs est une espèce de potion, qui tenait lieu en même temps de nourriture et de boisson. Il parait qu'ils en avaient de deux espèces principales ; le plus commun n'était autre chose que de la farine délayée dans de l'eau ; l'autre plus délicat, et dont la composition était plus recherchée, était préparé avec le vin, différentes farines, le miel, et quelquefois même du fromage.

Hippocrate fait souvent mention des différents cyceons, et surtout dans son second livre de dieta, où il expose assez au long les différentes qualités de ces préparations.

S. m. (Diète) espèce de liqueur fermentée, semblable à de la bière forte, que les Chinois font avec le froment : elle est d'un brun foncé et d'un goût assez agréable. Les mêmes peuples font encore usage d'une autre liqueur appelée chamchu ; on dit qu'elle s'obtient par la distillation du ris fermenté, ce qui annonce une liqueur spiritueuse, qui est peut-être la même que celle qu'on connait dans l'Indostan et en Europe sous le nom de rack ou d'arack ; cependant quelques voyageurs en parlent comme d'une espèce de vin, et disent qu'il est d'un jaune clair ou légèrement rougeâtre. On dit que les Tartares, établis à la Chine depuis la conquête, savent tirer une liqueur spiritueuse de la chair du mouton, mais on ne nous apprend point la manière dont on l'obtient.
adj. (Diète) se dit d'un aliment incapable d'être digéré, et qui serait par conséquent plus proprement appelé indigestible ou indigérable. Un pareil aliment est encore appelé, dans le langage ordinaire, lourd, pesant et chargeant.

Ce mot ne se prend point à la rigueur et dans un sens absolu, parce que les matières absolument incapables d'être digérées sont rejetées de la classe des aliments, lors même qu'elles contiennent une substance nutritive. Ainsi comme on ne s'avise point de manger les os durs, les cornes, les poils, les racines ligneuses, etc. quoique ces matières soient indigestes par excellence, ce n'est pas dans celles de cet ordre que les Médecins considèrent cette qualité. Ainsi donc un aliment indigeste n'est qu'un aliment de difficile digestion.