Commerce de vin

S. f. pl. terme de Marchand de vin, c'est ainsi qu'ils appellent ce qui tombe des canelles des tonneaux en perce, et des mesures quand ils vendent et versent le vin dans les bouteilles. Ils disent qu'ils en voient ce vin au Vinaigrier, et ils le devraient faire.
v. act. (Commerce de Vin) c'est mettre en chantier.
v. act. (Commerce de vin) c'est y mêler des drogues qui le rendent potable et mal sain ; espèce d'empoisonnement qui devrait être puni par les châtiments les plus sévères, puisqu'il attaque la société entière, et qu'il emploie un des aliments les plus nécessaires et les plus communs. Voyez à l'article VIN, la manière de connaitre les vins frelatés.
PICHER, PICHE, s. m. (Marchand de vin) petite cruche de terre à bec, qui leur sert à tirer du vin d'une pièce pour en remplir d'autres.
S. f. (Futaille) c'est une des neuf espèces de futailles ou vaisseaux réguliers, propres à mettre du vin et d'autres liqueurs.

En Bretagne la pipe est une mesure des choses seches, particulièrement pour les grains, les légumes et autres semblables denrées ; la pipe entendue de cette sorte, contient dix charges, chaque charge composée de quatre boisseaux : ce qui fait quarante boisseaux par pipe ; elle doit peser six cent livres, lorsqu'elle est pleine de blé. (D.J.)