Antiquité romaine

S. m. (Armes des Romains) espèce de demi-pique, dont le fer était fort large ; c'est pourquoi Virgile a dit : lato venabula ferro ; on s'en servait à la chasse des bêtes fauves. (D.J.)
S. f. (Histoire romaine) vestalis ; perpetuos servants ignes, et canae colents penetralia Vestae ; fille vierge romaine, qui chez les Romains, était consacrée toute jeune au service de Vesta, et à l'entretien perpétuel du feu de son temple.

Celui de tous les législateurs qui donna le plus d'éclat à la religion dont il jeta les fondements, et qui jugea que le sacerdoce était inséparable de la royauté, fut Numa Pompilius. Il tint d'une main ferme le sceptre et l'encensoir, porta l'un dans le palais des rais, et posa l'autre dans le temple des dieux. Mais entre ses établissements religieux, le plus digne de nos regards, est sans doute celui de l'ordre des vestales. Il m'est aisé d'en tracer l'histoire, au-moins d'après l'abbé Nadal, et de contenter sur ce sujet la curiosité d'un grand nombre de lecteurs.

(Histoire romaine) formule célèbre conçue en ce seul mot, et qu'employait tout tribun du peuple, lorsqu'il s'opposait aux arrêts du Sénat, et à tout acte des autres magistrats.

C'était un obstacle invincible à toute proposition, que l'opposition d'un seul tribun, dont le pouvoir et le privilege à cet égard consistait en ce seul mot latin veto, je l'empêche ; terme si puissant dans la bouche de ces magistrats plébéïens, que sans être obligés de dire les raisons de leur opposition, il suffisait pour arrêter également les résolutions du sénat, et les propositions des autres tribuns.

(Antiquité romaine) bas-officier chez les Romains ; les viateurs, viatores, étaient des espèces de messagers d'état que le sénat envoyait dans les maisons de campagne, pour avertir les sénateurs des jours où ils devaient s'assembler extraordinairement. Ils servaient encore à cet usage les consuls, les préteurs et les tribuns du peuple en particulier.

LE, (Histoire romaine) on comprenait sous ce nom les emplois de vingt officiers chargés respectivement de la monnaie, du soin des prisons, de l'exécution des criminels, de la police des rues, et du jugement de quelques affaires civiles. Personne ne pouvait être exemt de ces emplois, sans une dispense du sénat. Quand Auguste monta sur le trône, il voulut aussi qu'avant que d'obtenir la questure qui était le premier pas dans la carrière des honneurs, on eut rempli les fonctions du vigintivirat ; mais on fut bien plus curieux de se trouver dans l'antichambre de l'empereur, que d'exercer la questure ; et le vigintivirat devint l'office de gens de la lie du peuple. (D.J.)